Cartographie des ressources expertes en IA présentes au sein des laboratoires de recherche ligériens

8 juin 2018
RechercheInnovation
John McCarthy

Artificial Intelligence : the field of research concerned with making machine do things that people consider to require intelligence. There is no clear boundary between psychology and AI because the brain itself is a kind of machine.

M. Minsky

Contrairement aux Mathématiques et à la Physique, l’Informatique est une discipline scientifique jeune. Mais comme ses sœurs aînées, l’Informatique est constituée de sous disciplines parmi lesquelles l’Intelligence Artificielle (IA) et le Génie Logiciel (GL). Le premier laboratoire d’IA s’est constitué au MIT en 1959 sous la direction des professeurs Marvin Minsky (l’auteur du best seller « The Society of Mind ») et John McCarthy (le père du langage Lisp). Leurs idées ont d’abord essaimé à Stanford (McCarthy) et Carnegie Mellon (Allen Newell and Herbert Simon) puis dans les principales universités américaines, européennes et japonaises. Elles ont également données lieu à la création de conférences prestigieuses comme IJCAI en 1969 et sa déclinaison européenne ECAI en 1974.

Dans les années 80, les travaux en IA ont suscité de nombreuses avancées dans les domaines des langages de programmation, des machines dédiées à un langage (Symbolics/Lisp, Xerox/Smalltalk, ERCIM/Prolog), des machines parallèles (la Connection Machine, le programme japonais de 5ième génération FGCS), de la représentation des connaissances et des systèmes experts, du traitement de la langage naturel, de l’apprentissage automatique et des réseaux de neurones… Néanmoins à la fin du 20ième siècle, principalement du fait du manque de puissance des processeurs matériels, les résultats obtenus n’ont pas été à la hauteur des espoirs soulevés par les zélateurs de l’IA à tel point que de nombreux laboratoires de recherche ont renoncé à se revendiquer de cette sous discipline informatique « passée de mode ».

Cependant dans les années 2010, conformément à la conjecture de Moore, la puissance de calcul des processeurs n’a cessé de progresser alors que l’avènement des réseaux sociaux et de l’internet des objets a produit les grandes masses de données qu’il est devenu possible/nécessaire d’analyser relançant par la même les travaux sur l’apprentissage (Deep Learning), la représentation des connaissances (Web sémantique), l’algorithmique et la programmation distribués, le traitement automatique des langues, la robotique, l’informatique (représentation) musicale,  …

Par un effet de yoyo, l’IA revient aujourd’hui sur le devant des scènes médiatique et politique alors même que la révolution numérique suscite de nombreuses transformations sociétales difficiles à appréhender. Très récemment, différentes études ont donné lieu à un état des compétences nationales en IA dont le rapport de synthèse France Intelligence Artificielle, le livre blanc Inria mais également le rapport de l’association pas@aline. Dans un même temps, l’institut INS2I du CNRS prépare la création d’un GDR IA et le mathématicien/député Cédric Villani lance une consultation publique sur l’intelligence artificielle.

 

Le propos de ce texte est de dresser une cartographie des compétences en IA des laboratoires ligériens et très précisément des laboratoires en sciences du numérique définissant le premier cercle du programme régional Atlanstic 2020.

 

Pour réaliser cette carte, nous avons choisi le référentiel proposé dans le livre blanc Inria, référentiel déjà repris par de nombreux acteurs dont l’association pas@line et l’Institut Mines Télécom. Dans une première partie, nous analysons de manière quantitative « les forces recherche en présence » d’abord à partir des travaux des équipes de recherche (30 recensées appartenant aux 4 laboratoires LS2N, LERIA, LARIS er LIUM) ensuite à partir des lauréats aux appels à projet recherche Atlanstic 2020 (31 projets lauréats en 2016 et 2017 sur 80 soumis). Dans une seconde partie qualitative, nous mettons en exergue les travaux/chercheurs de notoriété internationale pouvant servir de référents ligériens. En conclusion nous livrons quelques pistes sur les actions à mener pour mobiliser une force IA Pays de Loire autour de deux à trois projets d’envergure.

Cartographie des ressources expertes en IA présentes au sein des laboratoires de recherche ligériens